Bien choisir ses skis de freeride

Le ski freeride est synonyme de liberté ultime, de poudreuse, d’itinéraires bis et d’exploration. Et
découvrir de nouveaux terrains de jeux signifie… avoir de nouveaux jouets ! Mais en fait, un ski de
freeride, c’est quoi ? En quoi est-il différent d’un ski fait pour la piste ? Voici quelques critères essentiels
pour bien choisir votre matériel de ski freeride.

Quelle longueur pour vos skis de freeride ?

Commencez par choisir des skis à votre taille. Si vous êtes un freerider débutant, prenez les 5 cm plus
courts que votre taille, ils seront plus faciles à manœuvrer. Si vous avez un bon niveau (ou des cuisses
d’acier!), vous pouvez les prendre 10 voire 20 cm plus grands que votre taille. Cette longueur vous
permettra de mieux flotter sur la poudreuse mais attention, ils seront plus difficile à contrôler.

La largeur des patins du ski

La sensation la plus top en ski freeride, c’est de voler au-dessus d’une poudreuse bien fraîche ! Or,
pour flotter de cette façon, il vous faut des patins larges, bien plus larges que sur des skis de piste. Pour
vous donner une idée, un ski de piste fait entre 7 et 9 cm de large, là où un ski freeride peut aller jusqu’à
12 ou 13 cm de large. Si vous voulez garder un peu de polyvalence et taquiner les pistes damées de temps
en temps, ne choisissez pas des skis trop larges : au-delà des 10 cm, ils seront durs à skier sur piste.

Le cambre de vos skis

Si vous posez des skis sur le sol, vous remarquerez qu’ils ne sont pas plats : la partie sous le pied, au
niveau des fixations, est courbée. C’est ce qu’on appelle le cambre. Les skis de freeride ont
majoritairement un cambre dit classique, où cette partie entre les fixations ne touche pas le sol. Ce cambre
a l’avantage de donner plus de mordant aux skis et donc de mieux tenir les courbes. Ces dernières années,
on a vu se multiplier les skis freeride à cambre inversé. La courbure est alors vers le haut, et le ski a plus
ou moins une forme de banane. Ce cambre inversé donne aux skis une capacité incroyable à refaire
surface dans la poudreuse.

Le rocker des skis

En lien avec le cambre, le rocker est la dernière chose à laquelle vous devez faire attention en
choisissant votre matériel de ski freeride. Le rocker est la façon dont vos skis se relèvent aux extrémités, à
l’avant et à l’arrière. Relevé devant, vous aurez un ski plus maniable et plus facile à vivre, idéal en ski
freeride pour débutant. Plus le rocker est long, c’est-à-dire plus le départ de la courbe est proche du centre
du ski, plus le ski sera maniable et plus il remontera facilement au-dessus de la poudreuse.

En résumé, une bonne paire de skis de freeride aura des patins larges (plus ou moins selon si vous
voulez garder un peu de polyvalence ou utiliser ces skis exclusivement en freeride), un cambre classique
ou inversé, là encore selon votre préférence pour la poudreuse, et un double rocker (avant et arrière) assez
prononcé. C’est la combinaison idéale de ces facteurs qui vous donnera les skis parfaits pour explorer et
découvrir de nouvelles sensations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *